Posts tagged ‘solo’

Naked Doom – le retour

Pendant que nous organisons notre interview avec Ken St. Andre (et si vous avez des questions à lui poser, rendez-vous sur notre page Facebook – vous pouvez lui laisser des questions en français), nous préparons la sortie d’une nouvelle traduction de Naked Doom, l’un de ses plus célèbres solos. En France, ce solo était paru en 1984 sous le titre de Condamné au dénuement. La nouvelle version, intitulée Le dépouillement dernier, sortira le 1er décembre chez RapideJDR en version PDF uniquement [une version papier est entre-temps disponible chez Lulu] et comprendra une nouvelle couverture de Sébastien Dardenne plus en rapport avec le contenu de l’aventure. Les illustrations intérieures de Rob Carver et Steve Crompton sont les mêmes que dans l’édition américaine, ce qui réduit considérablement nos coûts de production. En revanche, nous avons ajouté le synopsis de la BD correspondant au solo (une mini-nouvelle) ainsi que des hyperliens permettant de passer plus facilement d’un paragraphe à l’autre. Le dépouillement dernier sera environ trois fois moins cher que nos autres aventures, alors profitez-en ! Le titre est doublement évocateur. Votre personnage est condamné, probablement pour des broutilles, par la justice expéditive de Khazan, la capitale de l’empire éponyme. Il est jeté dans les catacombes qui s’étendent sous la cité et, pour corser encore les choses, doit réussir à s’en sortir dans le plus simple appareil ! Autant dire qu’il est condamné à mort, ou peu s’en faut. Néanmoins, votre personnage a encore une mince chance de survie et tout porte à croire que si jamais il parvient à réchapper au dépouillement dernier, il sera plus puissant qu’il ne l’a jamais été. Vous verrez que ce solo comporte un point de passage vers un autre solo de Ken St. Andre : Deathtrap Equalizer. Ce solo a été traduit en français dans les années 1980 sous le nom l’Harmonisateur de pièges, et vous pourrez prochainement le télécharger gratuitement sur le site du forum Rêves d’ailleurs, qui a recueilli toutes les autorisations nécessaires. Attention : ce forum requiert une participation minimale (notamment se présenter) avant de pouvoir accéder aux téléchargements (gratuits et légaux). Remercions au passage Rick Loomis, le patron de Flying Buffalo Inc, ainsi que Ken St. Andre et Liz Danforth, qui ont joué le jeu et accepté à titre exceptionnel cette diffusion gratuite. Notre page « produits gratuits » a été mise à jour en ce sens.

Sortie du Lac aux Gobelins

O-ho...

Dur dur d’être un gobelin !

N’attendez-plus pour plonger dans le lac aux gobelins, ne vous fiez pas à la couverture !

Découvrez tout sur cette espèce méconnue de la Terre des Trolls et mettez-vous dans la peau écailleuse d’un de ces petits héros verdâtres  🙂

Ce solo comprend :

  • une version revue et étendue, par Ken St. Andre lui-même, de son solo original (version inédite en anglais),
  • deux cartes de la région de Grand-Marais et de la région de Knor-Khosht revues également par Ken St. Andre,
  • 20 illustrations intérieures de Simon Lee Tranter, qui signe également la couverture en couleur et dont vous avez pu découvrir le talent dans À la poursuite du Serpent d’Argent,
  • une histoire complète des gobelins de la Terre des Trolls (description, origine, évolution et anecdotes).

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.
À noter également que, comme le découvriront peut-être les plus intrépides d’entre-vous (s’ils survivent à ce périple), le lac de Poisseglisse, ou « lac aux gobelins », est connecté à Château Bison !

Jouer à plusieurs

Tunnels & Trolls est l’un des rares jeux de rôle à pouvoir se jouer aussi bien en solo qu’à plusieurs.

La plupart des joueurs de T&T font l’un et l’autre. Des parties de temps en temps entre amis et des solos entre deux parties pour aguerrir un ou plusieurs personnages (débutants ou non).

Pour l’instant, outre une première aventure en solitaire (Château Bison), deux aventures pour groupe (Le Nain Ivre et À la poursuite du serpent d’argent) sont disponibles, comme vous pourrez le constater sur notre page produits.

Mais cela ne doit en rien vous limiter, bien au contraire ! Inspirez-vous en, inspirez-vous d’autres jeux, de films, de BD, de romans, et créez vos propres aventures !

Ainsi, Le Nain Ivre est une excellente aventure d’initiation à Tunnels & Trolls, mais est relativement brève. Vos joueurs réclameront peut-être une aventure plus longue ou une suite. Qu’à cela ne tienne : faites les aborder sur les berges du fleuve pour poursuivre à travers la forêt des pirates qui ont enlevé Hala et allez la libérer jusque dans la caverne secrète de ces brigands. Ou alors, partez à la recherche de la base semi-aquatique des trolls des rivières au moyen du masque sous-marin (plus ou moins fiable) de Marou le Merveilleux. Ou encore, poursuivez vos aventures à bord du Nain Ivre en tant que contrebandiers ou agents de l’impératrice. Rebondissez sur les PNJ (les passagers du bateau) décrits dans le scénario pour inventer des complications et des missions secondaires. Sans compter toutes les possibilités d’aventures qu’offre la cité portuaire de Knor…

Knor la décadente, traditionnellement dirigée par un roi-pirate depuis sa fondation, est une cité fortifiée qui contrôle le commerce maritime entre La Mouette, capitale de l’île de Phoron, à l’ouest, et Khazan, capitale de l’empire du même nom, plus au nord sur le continent du Dragon. On y croise les fameux Flibustiers qui ont fondé La Mouette, des contrebandiers et d’autres pirates de tous poils. Knor, peuplée presque exclusivement d’humains, est connue pour sa résistance à l’empire, tout comme Khosht, ce qui ne signifie pas qu’elle soit livrée au chaos. Les membres de la garde de Knor, reconnaissables à la rose d’argent qu’ils portent sur leur uniforme, font régner un ordre bien à eux, entre code d’honneur des pirates et corruption atavique. Au sud, Knor est également menacée par les tribus d’orques du désert qui tentent parfois des raids à dos de lézards géants ou de loups contre cette cité d’humains.

Si vous voulez avoir un parfait exemple de créativité débridée, voyez chez Kerlaft le rôliste une description assez époustouflante d’une partie de Tunnels & Trolls qui déménage !

Le lac aux gobelins

Tunnels & Trolls est connu pour être l’un des rares jeux de rôle (et certainement le premier d’entre eux) à permettre de jouer un « monstre », que ce soit un orque, un troll, un homme-squelette, etc… ou un gobelin.

Du point de vue de Lerotra’hh, impératrice de Khazan et déesse de la mort auto-proclamée, les « monstres » n’existent pas. Il faut dire aussi, pour la petite histoire, que Lerotra’hh est à moitié elfe et moitié orque, avec une tendance orque dominante, ceci pouvant peut-être expliquer cela… Chacun des camps opposés voit l’histoire à sa manière, sur la terre des trolls comme ailleurs. Ainsi de la guerre qui opposa l’empereur Khazan à Lerotra’hh entre 640 et 666 A.K. (A.K. = après l’avènement de Khazan sur le trône) : les peuples dits « bons » (humains, elfes, nains, hobbits, lutins et fées) l’appellent « guerre d’oppression », tandis que tous les autres ou presque (les « monstres ») l’appellent « guerre de libération »… Depuis la victoire de Lerotra’hh, les monstres sont devenus majoritaires dans toutes les villes situées au nord du Grand Escarpement, vivant sur un pied d’égalité avec les humains. Tel n’est cependant pas le cas au sud, dans la région de Knor et de Khosht, et donc dans celle du lac aux gobelins.

Un héros gobelin

La couverture initiale de Simon Lee Tranter

Le lac aux gobelins est la première aventure en solitaire spécialement conçue pour un gobelin. Vous pouvez aussi y envoyer un petit humanoïde, mais sachez que ce solo fait la part belle aux gobelins. Ce mini-solo a été modifié et quelque peu étendu par Ken St. Andre dans une version inédite, que nous allons vous proposer en français avec une petite histoire des gobelins de la terre des trolls et quelques cartes. Vous découvrirez ainsi davantage la terre des trolls, dont vous avez eu un petit aperçu dans À la poursuite du serpent d’argent et dans Le Nain Ivre. De plus, le lac aux gobelins, situé non loin de Khosht, entretient des liens secrets avec Château Bison, vous verrez comment. L’équipe de production est la même que pour À la poursuite du serpent d’argent : M. E. Volmar pour la maquette et Simon Lee Tranter pour la couverture et les illustrations. Simon avait fait pour la version précédente de ce module une couverture peut-être un petit peu trop épique, où l’on voit deux héros gobelins braver les tentacules d’une pieuvre géante. La réalité est tout autre, comme vous le verrez, et sa nouvelle couverture se rapprochera beaucoup plus de la vision qu’en donne Ken St. Andre 🙂

Le solo n°1 pour Tunnels & Trolls paraîtra en avril

Buffalo Castle refait peau neuve !

Dès le mois d’avril, vous pourrez vous procurer sur Lulu la toute nouvelle version de ce grand classique. Paru pour la première fois en 1976, il s’agit de la première aventure en solitaire pour jeu de rôle, qui a précédé de nombreuses années l’apparition des « livres-jeux », tels ceux de la collection « Défis fantastiques » ou de la série « Loup Solitaire ».

La nouvelle édition a été légèrement remaniée et se joue avec la version 8 de Tunnels & Trolls. Certains paragraphes sont nouveaux, d’autres ont un peu changé, mais surtout, surtout, la version française a été presque entièrement réillustrée, avec pas moins de 20 nouvelles encres de chine signées Liz Danforth. Seules les meilleures illustrations de l’édition précédente (qui date de 1982) ont été conservées.

Un p'tit pile ou face ?

Bison est un sorcier joueur… et peut-être aussi légèrement fêlé !

Château Bison s’adresse aux joueurs débutants et aux aventuriers de premier niveau, mais quels qu’en soient le type et l’espèce !Beaucoup de bonnes fées se sont penchées sur le nouveau-né : outre Liz Danforth, déjà citée, qui a également réalisé la nouvelle couverture, il y a Steve Crompton, pour la couleur de la couverture, le graphisme et la mise en page, Rick Loomis a décidé des quelques changements de fond (mis en forme par P. Geille), et Ken St. Andre a été consulté pour l’adaptation à la version 8.

Des rencontres aléatoires et plusieurs portes interdimensionnelles disséminées dans le château font perdre au joueur le sens de l’orientation, et font de chaque partie une aventure nouvelle. Toutefois, l’aventurier a la possibilité d’acquérir une carte du château, qui se trouve en dernière page du livret.

Enfin, un générateur de trésors (absent du livre des règles) complète le tout.

Château Bison n’est que le premier d’une longue série d’aventures pour Tunnels & Trolls. D’autres suivront, solos et modules pour groupes !

%d blogueurs aiment cette page :