Une fiche de personnage pour Tunnels & Trolls

Vous trouverez ci-dessous une fiche de personnage en téléchargement gratuit, conçue et dessinée spécialement pour Tunnels & Trolls par notre ami Billiam Babble, que vous retrouverez sur son site Inked Adventures. P.S. : Billiam Babble est déjà auteur de la carte de Myre que l’on trouve dans notre dernière aventure en solitaire, Le Temple Obscur.

Modifiez cette fiche si vous le souhaitez, imprimez-la, ajoutez-y le portrait de votre personnage (nous vous conseillons de vous servir du logiciel gratuit en ligne Hero Machine si vous ne savez pas dessiner ou si vous ne souhaitez pas reprendre un dessin existant), à la seule condition que si vous souhaitez diffuser une fiche vierge, vous indiquiez que l’auteur de l’original est Billiam Babble. Merci !

Une fiche de personnage pour Tunnels & Trolls 8

Une fiche de personnage pour Tunnels & Trolls 8

Le citoyen, cet inconnu

Citoyens de la Terre des Trolls

Le citoyen est tout simplement le personnage par défaut de Tunnels & Trolls. L’écrasante majorité de la population de la Terre des Trolls est en effet composée de citoyens et de citoyennes.

Le plus souvent, ces personnages font partie du décor des aventures ou en sont des acteurs secondaires. Ainsi, dans différentes aventures pour T&T, certains PNJ (personnages non joueurs) sont des citoyens. Citons Barakka l’alchimiste (citoyen de N2, spécialiste en alchimie), qui apparaît dans À la poursuite du Serpent d’Argent, Karlya la marchande et Halagalatindoufiel la ménestrelle, dans Le Nain Ivre, Fanfrelin le chasseur de trésors, dans Au cœur des brumes, etc.

Le citoyen n’est pas quelqu’un d’exceptionnel. Si vous amenez un brelan à l’un de ses attributs, il sera automatiquement un spécialiste.

Certes, le citoyen peut avoir appris à manier une arme (on pense au chasseur, qui se servira d’un arc, au mendiant ou au vagabond, qui sauront manier le grand bâton, ou au coupe-bourse, qui saura se servir d’un couteau). Il se battra alors en bénéficiant des dés de cette arme et de l’éventuel bonus de cette arme. Cependant, son bonus de combat sera diminué de moitié. Ce handicap n’est pas si grave pour un personnage de faible niveau. En effet, la plupart des personnages débutants ayant de toute manière un bonus de combat faible, ce handicap ne devrait pas coûter plus qu’une poignée de points dans le potentiel d’attaque du citoyen. De plus, il peut se servir sans problème d’une armure ou d’un bouclier, mais ne bénéficie évidemment pas du bonus du guerrier.

Le citoyen peut même avoir appris un ou deux sorts auprès d’une guilde (comme celle des marchands, des voleurs ou des forgerons, à des prix exorbitants), mais à condition, pour que le sort réussisse, de réussir non seulement l’épreuve d’intelligence habituelle, mais de réussir en plus une épreuve de dextérité au niveau du sort. À sa création, le citoyen connaît un sort en rapport avec sa profession (éventuellement créé pour l’occasion) si vous amenez un 6 en lançant un dé.

Jouer un citoyen est déconseillé, sauf pour le joueur qui cherche à relever un véritable défi. (Ken Saint-André)

Ce qui caractérise habituellement un citoyen est la profession qu’il exerce. Par conséquent, ses talents sont normalement liés à son métier (cultivateur, pêcheur, comédien, aubergiste, serrurier, scribe, etc.). Ce métier peut être fortement lié à son histoire familiale (voir en ce sens par exemple  Gens du peuple, l’un des suppléments écrits par Lolof pour sa campagne T&T) .

Même si un citoyen n’est pas, par définition, un aventurier, il peut, à un moment de sa vie, se lancer dans quelque aventure : pensez à Bilbo, devenu « voleur », ou à Loial l’ogier. Concernant ce dernier, on notera que, dans T&T, tous les géants sont des citoyens, ce qui ne veut pas dire que, comme Loial, ils n’aient pas une considérable puissance de frappe en cas de combat.

Si vous voulez tenter l’aventure avec un citoyen, il vous faudra donc prendre du temps pour le peaufiner (arme de prédilection, talent initial, histoire personnelle).

Il est parfois difficile de faire la différence entre un héros et un citoyen ordinaire. Ainsi, il se peut fort bien que l’aubergiste grisonnant et sa femme elfe que l’on voit à droite du dessin ci-dessous ne soient rien d’autre que ce dont ils ont l’air, à savoir un couple de commerçants ordinaires gérant une modeste taverne, peu rentable, en périphérie d’un village. Ils ont élevé trois enfants, tous devenus adultes et partis chercher fortune dans le vaste monde. Il ne viendrait jamais à l’esprit de leurs voisins que ces gens bien tranquilles, dans ce village où tout le monde croit se connaître, puissent être en réalité à la tête d’une organisation secrète effectuant des missions d’assassinat ou d’espionnage pour le compte de clients habitant dans des villes lointaines. (Ken Saint-André)

Alors, c'est qui le plus fort, hein ?

(c) 2013 Liz Danforth et Steve Crompton

Les sept épreuves de Carthagan

Les sept épreuves de Carthagan

Richesse, pouvoir et adorateurs : tout cela sera à vous si vous venez à bout des sept épreuves de Carthagan. Pour remporter la victoire, vous devrez parcourir les tunnels et vaincre un troll. Faites-vous concurrence ou coopérez entre joueurs, peu importe, mais à la fin, il ne pourra y avoir qu’un seul véritable vainqueur.

Tel est le titre de l’aventure pour groupe de Ken St. Andre qui devait paraître dans le n° 24 de JDR Magazine. Hélas, un changement de rédacteur-en-chef eut lieu peu après et ce module resta longtemps quelque part dans les limbes, seulement remplacé l’été dernier par un (excellent) article pour les 40 ans de Tunnels & Trolls dans le n° 30.

Nous nous sommes consolés, toutefois, en faisant publier Les cavernes d’Ogoul-Dourr, une aventure en solitaire d’Andy Holmes pour Tunnels & Trolls, dans le magazine gratuit Les Chroniques d’Altaride (la première partie, L’antre de la gorgone, dans le n° 18 et la seconde partie, Les profondeurs obscures, dans le n° 25), puis Course Poursuite, un mini-solo de Michael Stackpole pour Tunnels & Trolls illustré par Greg Suriano, l’illustrateur des Jungles-Araignées de Boomshartak, dans le n° 36 de mai 2015. Mais notre plus grande fierté, à Grimtooth, est d’avoir été sollicités par Casus Belli pour leur proposer un scénario pour T&T, ce qui a abouti à la publication, dans le numéro 13 (janvier/février 2015), de l’aventure Au cœur des brumes, écrite par Grrraall, l’un de nos membres éminents.

Pour en revenir aux 7 épreuves de Carthagan, après moult discussions, nous avons décidé, à Grimtooth, de le mettre gratuitement à disposition des joueurs francophones de Tunnels & Trolls (cliquez sur l’image pour le télécharger). Cette aventure s’ajoute ainsi aux deux mini-scénarios gratuits pour T&T que sont La ravine aux gobelins et Dans la tête de Sxelba (juin 2016), sans compter Boomshartak : origines, une mini-aventure introductive pour le dernier module de Tunnels & Trolls, Les jungles-araignées de Boomshartak, signée par l’auteur, Kabuki Kaiser et nos nombreux autres produits gratuits.

Cette aventure pour Tunnels & Trolls 8 a été conçue pour être jouée en une seule partie sous forme de tournoi lors de salons de jeux de rôle. Comme le père de tous les trolls nous l’expliquait déjà lors du long entretien qu’il nous avait accordé, elle a été spécialement écrite pour la convention Origins, mais a également été jouée lors de deux autres conventions, GenCon et RinCon.

Carthagan est une cité-État située au sud du Désert de Bronze, la terre des hommes-scorpions. C’est la première des cités libres tenues par les humains, et elle échappe à l’emprise de l’empire de Khazan. Dans cette aventure, vous aurez l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la Terre des Trolls.

Ce scénario part d’une idée simple : mettre en œuvre la méthode « avancée » de création des personnages des règles de T&T8 en distribuant à chaque personnage un même « réservoir de points »  à répartir librement par le joueur entre les différents attributs de son personnage, et que le meilleur gagne !

Les illustrations de ce petit scénario sont de David Ullery, qui a illustré d’autres aventures récentes publiées par Ken St. Andre sous le label « Trollhalla Press », et a même écrit lui-même deux solos pour T&T (Tower of Terror et Fractured Fairy Tales).

Troll de questions

Vous le savez, c’est avec grand plaisir que Grimtooth répond à vos questions, que ce soit sur les règles du jeu, sur les aventures déjà publiées ou sur les publications futures. Et, pour que vous puissiez tous en profiter, nous les publions sous forme d’article avant de les intégrer dans la section FAQ du site.

Le fameux « effet de choc »

Peut-on imaginer que le tireur à bout portant parvienne à ne pas entrer dans la mêlée (protégé, par exemple, par ses compagnons qui font écran) et que, donc, au tour suivant, il tire à nouveau et que l’effet de choc se reproduise ?

Pour un tireur à bout portant, il existe toujours le risque, décrit à la page 88 des règles, que sa cible survive. En ce cas, le tireur ne peut plus se défendre contre la riposte de sa cible. Et tout se passe durant le même tour de combat (le tir et la riposte contre laquelle le tireur ne peut rien faire) ! L’effet de choc procure en effet un grand avantage, mais il doit aussi, en contrepartie, représenter un gros risque…

Si le tireur est protégé par les autres membres de son groupe, cela revient à vouloir garder l’avantage de l’effet de choc sans avoir à en subir les inconvénients. Bien vu ! ;-) Sauf que… Comment le tireur pourrait-il viser juste alors qu’il a devant lui des compagnons d’arme en train de s’agiter dans tous les sens ? Il risque de toucher l’un d’entre eux ! En principe, sa ligne de tir devrait être dégagée, alors que là, faire mouche n’est peut-être pas impossible, mais en tout cas très difficile. À Grimtooth, nous pensons que le niveau de l’épreuve de dextérité à réussir doit alors être doublé. Si la MEP est ratée, alors non seulement la cible est manquée, mais un compagnon est touché ! Si la MEP est réussie, la cible est touchée et le groupe adverse subit l’effet de choc, sans que le tireur ne puisse être inquiété par l’un de ses ennemis.

Je n’ai en revanche pas compris le cas où le tireur est le seul combattant… Il tire à bout portant et réussit, donc dégâts et ensuite effet de choc, mais concrètement, quand son adversaire arrive sur lui, il a encore son arc en main ou vient de lancer un sort, il ne peut donc pas se défendre avec une arme de combat rapproché, si ? Ou alors considère-t-on que c’est le tour suivant car le choc du projectile a laissé le temps au tireur de s’armer, mais dans ce cas-là, pas de raison d’appliquer l’effet de choc, si ?

Le tireur qui attend le dernier moment pour tirer à bout portant atteint plus aisément sa cible. En plus, il provoque chez ses ennemis un effet de choc. Ce n’est pas rien. Par exemple, s’il totalise une attaque de 30 points, son adversaire va déjà subir 30 PDD dès lors que le tir est réussi. Si le tireur est seul face à un adversaire qui survit au tir, il se retrouve effectivement désarmé, comme décrit dans les règles. Cependant, l’effet de choc lui procure 30 points d’attaque dans le combat de mêlée face à son adversaire, qui vient de perdre 30 points de CM ou 30 points de CONS. D’ailleurs, si le monstre perd 30 points de CM, son attaque sera réduite, puisque son bonus de combat sera diminué. Pas évident que le tireur risque nécessairement d’y perdre la vie. La situation est plus difficile si le tireur est seul face à plusieurs adversaires, puisqu’il est alors sûr que, même en abattant l’un d’entre eux, il va se retrouver sans défense face à l’attaque des autres, à tout le moins durant ce tour de combat. Le temps de parvenir à sortir une arme de mêlée, on est déjà au tour de combat suivant ! Par convention de jeu, on considère en effet qu’il faudra plus de temps au tireur pour se débarrasser de son arc et pour tirer son sabre au clair qu’il n’en faut pour l’ogre d’en-face pour lui broyer les membres. Soit dit en passant, un jeteur de sorts est mieux pourvu en ce cas, puisqu’il peut à la fois jeter un sort et manier une arme durant le même tour de combat. Les sorciers ont seulement la limite indiquée à la page 58 des règles. S’ils se servent d’une arme simple, pas de problème. Sinon (arme valant plus de deux dés au combat), ils ne peuvent pas jeter un sort tout en s’en servant.

Nous venons de décrire la règle générale ordinaire, mais c’est bien sûr au MJ de s’adapter à la situation. Exemple : Bérel vient de lancer un pilum à bout portant sur un troll qui le charge. Le troll est touché, mais ne meurt pas sur le coup et poursuit sa course. Dans moins d’une seconde, Bérel va se prendre un troll lancé à pleine vitesse sur le corps et risque de se faire écrabouiller. Le joueur déclare : « Bérel arrache le pilum du thorax du troll, plonge sur le côté et le lui enfonce dans le cœur. » Le MJ improvise : « Bon, d’accord, très bien. Bérel bondit immédiatement pour arracher le pilum. Pour réussir le coup que tu viens de décrire, il devra réussir une épreuve de vitesse au 5e niveau et une épreuve de force au 2e niveau, puis enfin une épreuve de dextérité au 2e niveau. S’il réussit toutes ces MEP, il tue le troll dès le 1er tour de combat. Un coup de maître ! Par contre, s’il en rate ne serait-ce qu’une, il se fait réduire en bouillie par le troll furieux ». C’est un peu du « quitte ou double ».

L’initiative au combat

La question suivante concerne l’initiative : comment préconisez-vous de traiter ce point déterminant lors des engagements ?

Il n’y a pas d’initiative dans T&T en principe. Mais imaginons un duel entre pistoleros. Le premier à dégainer a en principe gagné s’il est capable de bien viser et si son arme fonctionne bien. Chaque duelliste fait une épreuve abstraite de vitesse (sans niveau). Celui qui a le total le plus élevé est le plus rapide à dégainer. Il lui faut ensuite réussir l’épreuve de dextérité qui lui permettra de faire mouche, et le tour est joué.

Si on parle de l’ordre dans lequel s’enchaînent différents sous-combats (combat entre deux camps répartis chacun en sous-groupes), en principe, tous ont lieu durant le même tour de combat, plus ou moins simultanément. En cas d’actions critiques durant le TC, quelques dizièmes de seconde peuvent faire la différence et il existe alors plusieurs solutions, dont nous parlerons dans notre prochain supplément sur les règles et la Terre des Trolls, à paraître probablement en 2017.

Les arcs et les flèches

Concernant arcs et flèches : les tableaux pages 28 et 29 donnent des dés (et éventuels bonus) pour les arcs et pour les flèches. Qu’est-ce que cela signifie ? Que lorsque je tire, j’utilise la valeur de l’arc, quelle sur soit la flèche les dégâts sont les mêmes ? En ce cas, quand utiliser la valeur pour la flèche ? Si comme Legolas je l’utilise pour transpercer la gorge d’un orc en la tenant à la main ?

Si vous regardez attentivement les tableaux, vous verrez qu’il n’y a aucune indication de dés et de bonus pour les carreaux et pour les flèches (voir toutefois notre erratum, car il y avait une erreur sur ce point-là précisément, laquelle n’a été corrigée que fin 2015). Les projectiles sont en effet considérés comme neutres. C’est l’arc ou l’arbalète qui détermine les dés et bonus d’arme, quel que soit le projectile. Cela dit, des flèches ou des carreaux particulièrement sophistiquées peuvent éventuellement donner un bonus de 1 à 3 points, si vous voulez en mettre à disposition.

Si un joueur tente de se servir d’une flèche pour percer la gorge d’un adversaire, il faut traiter ça comme une épreuve appliquée au combat. L’épreuve se résoudra en choisissant l’attribut (ici, probablement la DEX) ou le talent concerné (ici, probablement un talent de type « combat rapproché »), et le niveau de l’épreuve (forcément élevé, en fonction du nombre d’adversaires, de la configuration du terrain, de l’équipement porté par Legolas, etc.). Si la MEP est réussie, gorge transpercée, adversaire tué (mais s’il n’est pas seul, les autres frapperont Legolas dans le dos, il faut donc avant tout isoler un adversaire !). Si l’épreuve est ratée, gorge loupée et on considère Legolas comme désarmé face à un adversaire armé. Chez Grimtooth, nous suggérons qu’en ce cas, la flèche se casse sur le bord de l’armure ou sur un os de l’adversaire, pas loin du cou, et Legolas n’a plus que 2D6 pour se battre (à mains nues) durant ce TC.

Du coup, il n’y aurait pas de nuance de type de flèche (légère, lourde, à pointe crantée…) quand on la tire à l’arc, seul la « force » de l’arc entre en compte ?

Exact. Mais, encore une fois, des projectiles plus élaborés devraient pouvoir donner un bonus. Même chose pour les carreaux.

Calibrage des combats et tactiques de combat

Le système du CM simplifie les choses mais en même temps, j’ai rencontré un souci que j’aimerais partager avec vous pour voir comment vous le traitez. Si je crée le monstre avec les préconisations des règles en fonction de la puissance de mon équipe de joueur, tant que ceux-ci sont en bande et qu’ils se répartissent les dommages, c’est équilibré, mais si durant le combat, un des aventuriers se retrouve seul face au monstre (en début de combat surtout) alors que le monstre a été calculé pour un groupe de 5, cela devient très mortel car il a un CM et un bonus démesuré comparé à la CONS du personnage ! Comment éviter que la mort survienne alors promptement ?

C’est une question de tactique pour le groupe de joueurs. Il est déraisonnable de laisser l’un d’entre eux se débrouiller tout seul face à un groupe d’adversaires durant le tour de combat initial. Bien sûr, un sort comme Lame de Vorpal pourrait l’aider à s’en sortir, ou un tir préalable à distance, ou  encore un sort d’attaque à distance pour réduire les adversaires avant la mêlée. Il y a aussi beaucoup d’avantages à combattre en groupe avec une fée ou avec un lutin, en termes de tactique.

Projets de Grimtooth pour Tunnels & Trolls

Je terminerai par venir aux nouvelles de la traduction de la version Deluxe, de l’écran, d’un compagnon éventuellement, bref ! Quelles sont les nouvelles de la Terre des Trolls ? 😉

La version de luxe ne sera pas traduite, seuls certains éléments en seront extraits et traduits : tout d’abord la chronologie de la Terre des Trolls et tout ce qui concerne l’univers de T&T en général, avec des cartes bien sûr ; deuxièmement probablement l’aventure pour groupe figurant dans le livre, mais elle sera traduite séparément ; troisièmement certaines précisions ou évolutions des règles que chez nous, à Grimtooth, nous considérons comme utiles, le tout complété par des éléments que nous recueillerons auprès de Ken St. Andre. En ce qui concerne l’écran, un travail préalable a été effectué. Nous devons être certains d’avoir au dos de l’écran (côté MJ) tous les éléments utiles. Or, certains proviendront du supplément à paraître. Donc, la parution de l’écran est retardée, d’autant plus que nous envisageons de changer le dessin de l’écran.

Nous terminerons donc par une question pour vous lecteurs : êtes-vous satisfaits de la couverture américaine de l’écran (ci-dessous) ou préférez-vous que le dessin soit changé ?

Le monde de Tunnels & Trolls

Le monde de Tunnels & Trolls

Les défis de Grimtooth

Alors, p'tite tête ?Vous croyez peut-être qu’ayant réussi, par pure chance, à faire survivre un aventurier ou deux dans l’un de nos solos, plus rien ne peut vous arrêter ? Eh bien vous allez voir ce que vous allez voir !

Vous aimez les défis ? En voici quelques-uns :

  • partez dans Le Lac aux Gobelins et, de là, essayez d’atteindre la mythique pièce n° 10 de Château Bison ;
  • dans Château Bison, ramenez à Mandragore une fiole de bile de dragon ;
  • dans Le Cercle de Glace, découvrez le nom secret de la Dame de Clairelichte et mettez la main sur son cas pour vous en servir ;
  • alternativement, rendez-vous maître de l’épée de glace de Krieviski ;
  • terrassez le balrogue du Dépouillement Dernier ;
  • dans les Cavernes de Lan-Faer, prenez possession de la hache longue royale à deux lames en mithril ;
  • alternativement, survivez à une rencontre avec le Seigneur des Ombres ;
  • rapportez la tête du dragon de Yastri Kroll qui garde le Temple Obscur.

Si vous y parvenez, faites-nous parvenir une brève narration de votre périple (300 mots maximum) au moyen du formulaire de contact et nous la publierons dans notre nouvelle page, sur ce site : le livre des héros. De plus, votre personnage (pas vous :-)), dont vous préciserez le nom, recevra une récompense à la hauteur de ses exploits !

Les cavernes de Lan-Faer revisitées

4 Ruins of Hael-Ku P7 smallTout n’a pas encore été dit sur ce méga-solo pour lequel nous vous renvoyons à la fiche-produit.

Grimtooth n’arrête jamais de travailler sur les produits qu’il a déjà sortis, et les cavernes de Lan-Faer ont été testées plusieurs fois depuis la parution du livre.

Un groupe d’aventuriers à se mettre sous la dent figure à la fois en dernière page du solo et en téléchargement gratuit. Or, ce groupe comporte un sorcier armé d’un bâton magique (arme de 2D6 au corps-à-corps) et d’un scramasaxe (2D6 + 5). Son bonus d’attaque est de 4. Le bâton se manie à deux mains et c’est bien sûr son arme de prédilection, puisqu’elle l’aide en même temps à jeter des sorts. Par conséquent, son potentiel d’attaque est de 2D6 + 4 (2 dés d’arme pour le bâton, auquel on ajoute le bonus de combat de 4 points du sorcier). Si le sorcier ne se bat pas avec son bâton (parce qu’il l’a jeté, n’étant plus en mesure de lancer des sorts, par exemple, ou parce qu’il a été désarmé), il peut prendre son scramasaxe. Son potentiel d’attaque sera alors de 2D6 + 9 (2 dés d’arme et un bonus d’arme de 5 points pour le scramasaxe, auquel on ajoute le bonus de combat de 4 points du sorcier). Le sorcier ne peut pas se battre à la fois avec son bâton et le scramasaxe.

Les trésors amassés ont une grande importance dans cette aventure, sachant que, comme l’indique le paragraphe 203, « les armes et armures ne comptent pas dans le calcul de la valeur du butin amassé ». S’il est vrai que les armes trouvées sont présumées avoir été forgées pour des humains, rien n’empêche un ogre ou un troll de les manier : ne vous en privez pas, elles vous aideront à survivre. Et même, si votre FOR et votre DEX vous le permettent, n’hésitez pas à vous battre avec deux armes à la fois ! Pour les bijoux, considérez qu’ils sont toujours sertis de pierres polies. Il se peut que vous partiez tantôt avec quelques pièces de cuivre entre les mains, tantôt chargé de richesses inestimables. Dans le dernier cas, ne boudez pas votre plaisir !

Le livre décrit deux talents qui peuvent vous être utiles: assommer un adversaire et désarmer un adversaire. Il vous faudra au moins un talent de combat pour avoir une petite chance de survivre. Grimtooth vous offre ici une troisième possibilité: terrifier un adversaire. Ce talent, basé sur le CHR, permet de mettre en fuite ses adversaires à condition de réussir une MEP d’un niveau égal au double de leur nombre. La MEP doit être faite au début du tour de combat (TC). En cas de réussite, ils prennent donc tous la fuite. En revanche, en cas d’échec, la peur provoque en eux une montée d’adrénaline telle qu’elle double leur bonus de combat pendant le TC.

Exemple: Râvaack le troll des cavernes fait face à 5 aventuriers et ne se sent pas de taille à les vaincre. Qu’importe, il pousse un terrible cri de guerre et charge! Son charisme est de 39, et il a un talent pour terrifier ses adversaires pour lequel il a amené initialement un 1. Son talent se chiffre donc à 40. Pour mettre en fuite ses opposants, il doit réussir une MEP de ce talent au N5 (nombre-cible: 40). Facile! À moins d’amener 1 et 2 (un loupé), il devrait presque toujours réussir. Par contre, en cas d’échec, face à 5 adversaires, c’est la mort assurée, même si le doublement de leur bonus de combat ne dure qu’un seul TC. De plus, même s’il réussit à leur faire peur, il lui est difficile d’en tuer ne serait-ce qu’un seul (à moins de lancer quelque chose dans le dos au plus lent du groupe, ce qui impliquerait une MEP de la DEX au N2). Et alors, il n’y a pour Râvaack ni trésor ni repas…

Un dernier conseil : la progression est rapide dans Les cavernes de Lan-Faer, puisque l’augmentation d’un attribut de 1 point coûte seulement, en points d’expérience, le décuple de l’attribut à augmenter. Profitez-en pour augmenter en priorité votre fluide si vous êtes un troll, un ogre ou un balrogue engagé dans le « périple long » réservé à ces espèces. En effet, un FLU élevé dressera une barrière de protection contre les sorts adverses. Pour autant que votre FLU soit supérieur à celui du jeteur de sorts, il en sera réduit à vous combattre par les seules armes physiques…😉

Le temple obscur

CrâââDark Temple est la 23e aventure solo officielle pour Tunnels & Trolls de Flying Buffalo Inc. Ecrite par Stefan Jones, il s’agit probablement de l’un des meilleurs solos pour T&T. C’est pourquoi Grimtooth a décidé d’en produire une version française. Fidèle à sa tradition, Grimtooth en livre une version revue et améliorée, optimisée pour T&T8 et comportant un supplément inédit de l’auteur : une carte du royaume de Myre, accompagnée d’une description des principaux lieux et personnages d’intérêt. La carte a été redessinée et améliorée par Billiam Babble, spécialiste des plans et cartes. Si vous aimez ce cadre, il peut ainsi vous aider à mettre au point une aventure pour groupe de votre création.

Mieux encore, à la fin du livre, vous trouverez Azantyre, un petit scénario en 4 pages de Géraud « myvyrrian » G. pour jouer en groupe dans le royaume de Myre.

Stefan Jones, l’auteur du Temple obscur, n’est pas un inconnu dans l’univers de Tunnels & Trolls.
Découvrez le côté obscur de T&T
Il a écrit des aventures et articles pour T&T dans Sorcerer’s Apprentice, le magazine de Flying Buffalo principalement dédié à T&T, dans le magazine

 de JDR Pegasus, et bien sûr dans TrollsZine, le fanzine pour T&T. Membre du Trollhalla, Stefan a collaboré à Grimtooth’s Traps II, le deuxième volume des livres de pièges de Flying Buffalo, à Citybook II – Port o’ Call et à Citybook III – Deadly Nightside, deux suppléments de Flying Buffalo fournissant des aventures génériques adaptables à tous les jeux de rôle (avec cartes, PNJ et idées de scénarios pour chaque lieu décrit), ainsi qu’au livre des règles version « de luxe » tout récemment. Il a également travaillé, entre autres, pour Steve Jackson Games (GURPS, Pyramid V3), Fantasy Games Unlimited (Space Opera, Daredevils, Villains and Vigilantes) et Monkey House Games (Living Legends). Bref, autant dire que Stefan est loin d’être un débutant.

(Pour la petite histoire, Stefan fut l’un des premiers Américains à avoir acheté Tunnels & Trolls 8, l’édition française, pour l’offrir aux enfants trilingues de l’un de ses amis, pour lesquels il écrivit en plus une mini-aventure d’initiation ! :-))

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Dark Temple n’a d’ailleurs pas échappé aux connaisseurs :

La perle cachée : Dark Temple

Un « road trip » très sympa pour PJ de niveau bas ou moyen. Il s’agit certainement du solo le plus crédible et le plus intéressant à jouer. À quand la traduction?

(Casus Belli # 3, mai-juin 2012)

Certes, la traduction des plus de 400 paragraphes de ce solo a pris un temps certain, mais le jeu en valait vraiment la chandelle, car Le temple obscur vous ouvre maintenant ses portes, plus beau et plus grand que jamais !

« Steam-punk »

L’une des originalités de Dark Temple est sa touche « steam-punk ». En effet, Stefan Jones a pris un certain plaisir à introduire dans un univers dominé par une épopée fantastique discrète et originale des éléments de science « moderne » tels que l’installation, au sommet du donjon du baron Oulkara, d’une machine hybride mue à la fois par l’énergie électrique et la magie, dont vous découvrirez l’usage à vos risques et périls. Dans cette aventure, il est également question de voyage interdimensionnel, pour le meilleur et pour le pire. La mine de soufre exploitée par le culte de Krestok y est liée pour le pire. On y trouve aussi un nécromancien, une sorcière des forêts, un hippogriffe, un phénix, un dragon, un ogre, un arbre vivant et maléfique, sorte de Grand Ancien, des esprits du désert, et bien d’autres étrangetés, parfois extraterrestres.

Pour la route, voici l’une des nouvelles illustrations commandées pour cette édition française à Earl Geier, représentant Yastri Kroll, le chef du culte de Krestok lui-même.

Yastri Kroll

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 32 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :