Posts tagged ‘Le lac aux gobelins’

Errata

Et merde !Malgré les relectures, des erreurs, hélas, se produisent. Heureusement, elles sont corrigées !

Grimtooth a décidé d’ouvrir une rubrique « ERRATA » consacrée à ces correctifs, qui figurera dans le menu « les règles de T&T » en haut à droite de ce site.

Nous commençons par un correctif concernant l’aventure en solitaire Le lac aux gobelins. Les corrections nécessaires ont été faites dans la maquette en date du 14 mai 2015. Pour ceux qui ont acquis le livre avant, les voici :

1°) Page 6, après le paragraphe 2B apparaît un paragraphe « 1C » ; il convient de lire « 2C » à la place.

2°) Si vous mourez dans le paragraphe 18B, allez à 13D.

3°) Si vous réussissez l’épreuve du paragraphe 21B, vous parvenez à vous échapper à la nage vers 16D.

Si vous repérez des erreurs ou des imprécisions dans l’un de nos produits, ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter !

POST-SCRIPTUM : Nos 6 fiches de personnages prêtes à l’emploi viennent elles aussi d’être corrigées. Vous pouvez maintenant imprimer la première page au recto et la seconde page au verso, puis découper vos 6 fiches. Pour éviter toute erreur, le verso de chaque fiche reprend en filigrane le portrait du personnage.

Publicités

Tunnels & Trolls, un jeu ouvert aux monstres

monsters_monsters_coverCe n’est pas d’hier que Tunnels & Trolls est un jeu de rôle « monster-friendly ». La sympathie de Ken St. Andre pour les monstres l’a même incité à créer, dès 1976, Monsters! Monsters! une version de T&T axée sur les monstres et dans laquelle les rôles traditionnels sont inversés : les « gentils » sont les monstres (orques, vampires, ogres et autres trolls) et les « méchants » sont les espèces humanoïdes telles les humains, les elfes, les hobbits, etc. De quoi choquer J.R.R. Tolkien et Robert E. Howard certainement !

Dans Tunnels & Trolls même, il est tout à fait possible de jouer un « monstre ». Le chapitre des règles consacré aux espèces indique les coefficients applicables à de nombreuses espèces réputées « monstrueuses ». La gamme des aventures n’est pas en reste, avec un solo axé sur les gobelins (Le Lac aux Gobelins), un méga-solo axé sur les trolls et les ogres (Les cavernes de Lan-Faer) et une aventure pour groupe prévue pour des trolls de la jungle (Les jungles-araignées de Boomshartak).

L’histoire même de la Terre des Trolls reflète la philosophie de Ken St. Andre, avec un empire régi par une sorcière mi-elfe, mi-orque et prônant l’égalité entre les espèces ! Il n’est donc pas rare de se faire servir sa bière par un ogre bicéphale dans une taverne de Khazan, et personne ne s’en offusquera.

Dès la première aventure en solitaire écrite pour Tunnels & Trolls (Château Bison, de Rick Loomis), les pistes sont brouillées, puisqu’il est tout à fait possible de tenter de faire ami-ami avec un troll plutôt que de le combattre. Oui, avec T&T, le dialogue interculturel est possible ! 😉

Bref, autant dire que, dans Tunnels & Trolls, il n’y a pas vraiment de monstres : on préfère raisonner en termes d’alliés et d’adversaires. Le monstre, c’est toujours l’autre ! Tunnels & Trolls baigne donc dans le relativisme culturel, puisque l’idée que les goules ou les harpies se font de la bienséance ne correspond certainement pas au savoir-vivre des elfes 🙂 Mais après tout, que dire de ces aventuriers qui n’ont de cesse que de piller et de tuer ? Sont-ils moralement en droit de le faire dès lors que seuls des « monstres » en sont les victimes ? En tout cas, toute cette diversité n’en rend le jeu que plus amusant ! Alors, inventez vos propres monstres, et ne vous arrêtez pas à leurs caractéristiques et à leur potentiel au combat : décrivez leur société, leur culture, leurs valeurs, abordez la question de leurs relations avec d’autres espèces, leur position politico-stratégique dans votre cadre de jeu, qu’il s’agisse de la Terre des Trolls ou d’un univers parallèle, etc. À vous de jouer !

Bouh !

Jouer un solo à plusieurs

Bison, un sorcier fou ?

Portrait récent de Bizon, (c) Liz Danforh 2012

Les aventures en solitaire de Tunnels & Trolls se jouent normalement en solo, mais elles peuvent tout à fait servir de passerelle vers un jeu à plusieurs.

Par exemple, un MJ inexpérimenté peut lire un solo à voix haute à un jeune joueur, quitte à improviser. Rien n’interdit en effet au joueur de faire des choix qui ne figurent pas dans le texte (comme assommer la gorgone et lui bander les yeux, ou faire équipe avec le troll blasé :-)). Rien n’interdit non plus au MJ de modifier le texte pour rendre la partie plus facile ou au contraire plus ardue. Petit à petit, le MJ prendra confiance en lui et se détachera complètement du texte, inventant des situations nouvelles ou des développements inédits. Le joueur apprendra lui aussi à sortir des sentiers battus et à faire preuve d’initiative et de créativité.

Mais surtout, un solo est un embryon d’aventure pour groupe…

Prenons Château Bison, par exemple. On en trouve une description sommaire dans l’introduction, complétée par un plan en dernière page. Le tableau des monstres errants donne un aperçu du genre de rencontres qu’on peut y faire. Les salles numérotées facilitent le repérage des paragraphes descriptifs. Les différents personnages du château sont également indiqués, même si le MJ ne dispose pas de tous leurs attributs (mais il peut se baser sur les informations du solo pour compléter). On connaît la nature et l’emplacement des pièges et des trésors (tout étant bien entendu modifiable selon les besoins du MJ). C’est un bon début.

Si le MJ a également exploré à fond Le lac aux gobelins, il aura connaissance du passage secret qui relie la caverne principale du lac de Poisseglisse à Château Bison, ce qui étendra aussi les possibilités de l’aventure pour groupe.

Reste à trouver des idées de scénario pour animer les lieux. Voici quelques suggestions.

    Bison

    Ancien portrait de Bison, par Liz Danforth (c) 1979

  1. La gorgone du château a en fait été enlevée et droguée par Bison. Ses parents n’osent pas intervenir directement. D’abord parce qu’ils ne sont pas humains et que les gens de leur espèce ont pris l’habitude de faire profil bas au sud du Grand Escarpement (à Khosht, les « monstres » comme eux sont à peine tolérés), ensuite parce qu’ils ne sont pas de taille à affronter un mage aussi puissant que Bison. La mission du groupe consiste donc à la récupérer. Facile, a priori, vu l’état de santé mentale de Bison. Bien sûr, il se peut que la gorgone soit tombée amoureuse de son geôlier (à moins que Bison n’ait usé de la magie pour s’assurer la fidélité de sa proie ?), mais si le groupe comporte un sorcier suffisamment puissant pour ranimer les héros transformés en statues, il peut y avoir de l’action ! Si les personnages sont moins forts, une fuite par le passage secret menant au lac de Poisseglisse pourrait leur permettre d’échapper à la vengeance de Bison, à condition de trouver la clé magique qui permet de l’ouvrir côté château, puis de bien négocier le passage du lac… Vous voyez un peu ?
  2. Les gobelins de Poisseglisse en ont assez que Bison prenne leur lac pour un aquarium servant à élever et à stocker des pieuvres géantes et décident de se rebeller. Ils donnent au groupe accès au passage secret en leur promettant de leur remettre leur fabuleux trésor en échange 🙂 La mission consiste à sceller le passage d’une manière ou d’une autre. La seule manière valable contre un sorcier de la trempe de Bison consiste à récupérer la clé magique qui permet de condamner le passage d’un côté (la porte est en fait un portail de téléportation sur distance moyenne, pas une porte physique). Bien sûr, vous vous doutez que cette clé se trouve dans le coffre gardé par la guerrière invincible. Il va falloir la convaincre de vous la remettre et trouver son point faible, qui pourrait être, par exemple, le guerrier piteux, mais fanfaron, de la pièce n° 11, qu’il suffirait de prendre en otage.
  3. Lerotra’hh, déesse de la mort et souveraine de l’empire de Khazan, décide que c’en est assez! Les espèces auto-proclamées « bonnes » et « libres » au sud du Grand Escarpement maltraitent les gobelins de Poisseglisse. Sur les conseils du mage gobelin Nabab, elle décide de mener une offensive contre Bison, qui nourrit ses pieuvres géantes de gobelins et envoie des orques, des ogres et des géants à l’abattoir dans son château et utilise une gorgone à des fins encore moins avouables. Le groupe est recruté pour renforcer une expédition punitive au départ de Poisseglisse. Préférant ce biais à une attaque frontale, Lerotra’hh confie au groupe un talisman censé placer Bison à son service. Le talisman est un puissant objet magique comportant un sort de contrôle des esprits avec les attributs de Lerotra’hh ! Les aventuriers, parmi lesquels se trouve un meneur, doivent soulever les monstres de Château Bison contre leur maître. La guerrière invincible et son consort, de même que la gorgone, risquent de s’y opposer, tandis que Bison se métamorphose et va rejoindre son troupeau. Bonne chance pour le retrouver !

L’autre bison

Il y aurait encore beaucoup à dire sur Bison, son passé obscur, son réseau d’alliés et son état réel de santé mentale. Certains prétendent qu’il s’agit d’un bison-garou qui cache sa vraie nature pour éviter les persécutions et qui est allié aux membres du célèbre Culte de l’Ours. D’autres disent qu’il se prépare à fonder son propre empire au sud du Grand Escarpement, qui s’étendrait jusqu’au désert de Bronze et à la forêt de Hachegarde. Enfin, il y en a bien quelques-uns pour dire que Bison est le maître occulte de la Guilde des Sorciers de Khosht (ce qui n’est pas peu dire, quand on sait que cette ville renferme la plus grande concentration de mages de la Terre des Trolls depuis la Guerre des Sorciers, au point d’avoir un quartier entier pour eux), mais tous ont mystérieusement disparu… Aux aventuriers de découvrir la vérité !

Sortie du Lac aux Gobelins

O-ho...

Dur dur d’être un gobelin !

N’attendez-plus pour plonger dans le lac aux gobelins, ne vous fiez pas à la couverture !

Découvrez tout sur cette espèce méconnue de la Terre des Trolls et mettez-vous dans la peau écailleuse d’un de ces petits héros verdâtres  🙂

Ce solo comprend :

  • une version revue et étendue, par Ken St. Andre lui-même, de son solo original (version inédite en anglais),
  • deux cartes de la région de Grand-Marais et de la région de Knor-Khosht revues également par Ken St. Andre,
  • 20 illustrations intérieures de Simon Lee Tranter, qui signe également la couverture en couleur et dont vous avez pu découvrir le talent dans À la poursuite du Serpent d’Argent,
  • une histoire complète des gobelins de la Terre des Trolls (description, origine, évolution et anecdotes).

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.
À noter également que, comme le découvriront peut-être les plus intrépides d’entre-vous (s’ils survivent à ce périple), le lac de Poisseglisse, ou « lac aux gobelins », est connecté à Château Bison !

Tunnels & Trolls de nouveau dans Casus Belli

Casus Belli 4 est déjà disponible en version électronique pour les abonnés

Tunnels et Trolls est de nouveau à l’honneur dans le 4e numéro de la nouvelle formule du célèbre magazine de jeu de rôle.

Cette fois-ci, Casus Belli parle (en des termes très favorables) de Tunnels & Trolls 8, l’édition française, auquel il consacre 4 pages.

Merci à Casus, dont les quelques suggestions et critiques seront dûment prises en compte !

Notamment, le magazine déplore le caractère trop succinct de la description des espèces dans les règles. Pour commencer, nous vous promettons un article détaillé sur les gobelins dans notre prochain solo, Le lac aux gobelins, et un article encore plus détaillé sur les trolls, complété par une description générale de la terre des trolls, dans le méga solo que nous comptons faire paraître avant la fin de l’année : Les cavernes de Lan-Faer.

Nos projets pour fin 2012/2013

Vous ne perdez rien pour attendre !

Tandis que la 2e aventure en solitaire, Le lac aux gobelins, s’annonce pour la fin du mois d’août, nous préparons un méga-solo : Les cavernes de Lan-Faer, pour Noël 2012. Cette nouvelle aventure en solitaire de Ken St. Andre est particulièrement mortelle, même si elle s’adresse aux trolls des cavernes, aux ogres et aux balrogues en priorité. Vous pourrez toujours y lancer vos frêles humains et vos ridicules elfes, voire des Nains ou des hobbits, pendant qu’on y est… ils feront sans doute les délices des habitants des profondeurs… 🙂

Pour 2013, nous prévoyons une ou deux aventures pour groupe inédites, puisqu’il s’agira de productions françaises. Nous vous en dirons plus le moment venu !

Nous n’oublions pas les classiques : Bear Peters, auteur du célèbre Dungeon of the Bear et du non moins célèbre Dungeon of Doom (dans la série des pièges de Grimtooth) nous a promis une version revue et améliorée de Catacombs of the Bear Cult, à laquelle collaborera probablement Liz Danforth. Une fois de plus, le public francophone sera mieux servi que les fans anglophones :-). Vous en apprendrez un peu plus sur le culte de l’ours et sur les résistants de Khosht à l’empire de Khazan.

Côté solos, pour 2013, nos projets sont plus modestes, puisque nous n’envisageons la production que d’un seul solo, mais un solo de taille ! Il s’agit de Dark Temple, de Stefan Jones, l’un des meilleurs solos jamais écrits pour Tunnels & Trolls. Là encore, nous comptons bien obtenir quelques améliorations en collaboration avec l’auteur.

En attendant, n’hésitez-pas à créer vos propres solos et modules et à nous les soumettre. Si vous avez créé un site sur Tunnels & Trolls, nous serons ravis de l’ajouter à notre liste de liens. Pour cela ou pour toute autre question, il suffit de nous contacter.

Le lac aux gobelins

Tunnels & Trolls est connu pour être l’un des rares jeux de rôle (et certainement le premier d’entre eux) à permettre de jouer un « monstre », que ce soit un orque, un troll, un homme-squelette, etc… ou un gobelin.

Du point de vue de Lerotra’hh, impératrice de Khazan et déesse de la mort auto-proclamée, les « monstres » n’existent pas. Il faut dire aussi, pour la petite histoire, que Lerotra’hh est à moitié elfe et moitié orque, avec une tendance orque dominante, ceci pouvant peut-être expliquer cela… Chacun des camps opposés voit l’histoire à sa manière, sur la terre des trolls comme ailleurs. Ainsi de la guerre qui opposa l’empereur Khazan à Lerotra’hh entre 640 et 666 A.K. (A.K. = après l’avènement de Khazan sur le trône) : les peuples dits « bons » (humains, elfes, nains, hobbits, lutins et fées) l’appellent « guerre d’oppression », tandis que tous les autres ou presque (les « monstres ») l’appellent « guerre de libération »… Depuis la victoire de Lerotra’hh, les monstres sont devenus majoritaires dans toutes les villes situées au nord du Grand Escarpement, vivant sur un pied d’égalité avec les humains. Tel n’est cependant pas le cas au sud, dans la région de Knor et de Khosht, et donc dans celle du lac aux gobelins.

Un héros gobelin

La couverture initiale de Simon Lee Tranter

Le lac aux gobelins est la première aventure en solitaire spécialement conçue pour un gobelin. Vous pouvez aussi y envoyer un petit humanoïde, mais sachez que ce solo fait la part belle aux gobelins. Ce mini-solo a été modifié et quelque peu étendu par Ken St. Andre dans une version inédite, que nous allons vous proposer en français avec une petite histoire des gobelins de la terre des trolls et quelques cartes. Vous découvrirez ainsi davantage la terre des trolls, dont vous avez eu un petit aperçu dans À la poursuite du serpent d’argent et dans Le Nain Ivre. De plus, le lac aux gobelins, situé non loin de Khosht, entretient des liens secrets avec Château Bison, vous verrez comment. L’équipe de production est la même que pour À la poursuite du serpent d’argent : M. E. Volmar pour la maquette et Simon Lee Tranter pour la couverture et les illustrations. Simon avait fait pour la version précédente de ce module une couverture peut-être un petit peu trop épique, où l’on voit deux héros gobelins braver les tentacules d’une pieuvre géante. La réalité est tout autre, comme vous le verrez, et sa nouvelle couverture se rapprochera beaucoup plus de la vision qu’en donne Ken St. Andre 🙂

%d blogueurs aiment cette page :