Comment jouer une fée… et survivre !

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une fée ?

Les fées sont de la même famille que les elfes et les lutins, et sont de minuscules créatures dotées d’ailes transparentes de papillon dans le dos. Cependant, leur faculté de voler est essentiellement magique, et non physique. Il existe non seulement des fées femelles, mais aussi des fées mâles (les faitauds). Les fées peuvent tout à fait être des guerriers.

Les fées sont arrivées sur la Terre des Trolls vers 99 000 avant Khazan, en même temps que les elfes, les lutins et les farfadets, par des portails interdimensionnels ouverts par leurs sorciers les plus puissants. Toutes ces espèces proches ont fui un monde à l’agonie dominé par les dragons. Les migrations se sont faites par vagues successives, au fur et à mesure que tombaient leurs citadelles face aux dragons. Malheureusement, les elfes et leurs alliés furent poursuivis jusque sur la Terre des Trolls par les dragons, si bien que leur lutte se poursuivit. Les dragons se nichèrent dans les montagnes, tandis que les espèces elfiques trouvèrent refuge dans les forêts épaisses.

Les fées ont rejoint l’alliance des bonnes espèces contre les monstres en 200 avant Khazan.

Le troll et la fée, par Liz Danforth

Maintenant, quelques conseils de survie pour les fées, pour lesquels nous remercions David Lucardie :

1°) Protégez-les. Leur CONS étant faible, il leur faut une armure.

2°) Eloignez-les de la mêlée. Les fées sont plus efficaces lorsqu’elles survolent la mêlée et se tiennent hors de portée des coups, mais suffisamment proches pour lancer des sorts ou des projectiles. De plus, leur petite taille en fait des cibles difficiles à atteindre. Leur rapidité devrait même leur permettre d’éviter les coups ou les projectiles qui les visent (une MEP de leur VIT devrait leur permettre d’y échapper).

3°) Plutôt que de tirer dans la mêlée au risque de toucher des alliés, pensez à faire voler votre fée vers un point où elle ait une ligne de tir parfaite. Quant aux autres membres du groupe, ils seront bien inspirés de se regrouper de manière à ne pas être encerclés. Ils éviteront ainsi également d’être atteints en cas de mauvais tir de la fée.

Un exemple à ne pas suivre

(c) 2010 David Ullery

4°) Si la fée est acculée au combat contre un seul adversaire, la meilleure tactique consiste à éviter les coups. Les fées sont petites, mobiles et rapides. Esquiver les coups d’un grand balourd (c’est-à-dire tout adversaire plus grand qu’un hobbit) ne devrait pas être trop difficile. Une MEP de la DEX ou d’un talent d’esquive, et le tour est joué ! Par contre, toute esquive manquée risque bien d’être mortelle, mais c’est le prix à payer.

6°) Si la fée doit se battre seule contre plusieurs adversaires, la fuite est la meilleure solution. Si ce n’est pas possible, elle doit essayer au moins de les diviser ou de se déplacer dans un endroit où seul un adversaire à la fois pourra l’attaquer. Mieux vaut quand même diviser les adversaires afin de pouvoir plus facilement esquiver leurs coups.

7°) Donnez-lui du poison. En particulier, l’usage du venin d’araignée est particulièrement efficace contre un seul adversaire pas plus grand qu’un homme. Un petit dard enduit de ce venin fera des merveilles : attendez un tour de combat pour que son effet commence à se faire ressentir, deux tours pour que la victime soit complètement paralysée, puis vous aurez trois tours pour la liquider impunément. Votre fée pourrait même tenter le combat rapproché dès le 2e tour de combat (lorsque la victime voit son attaque totale réduite de moitié) en esquivant les coups de son adversaire. Pour réussir à esquiver l’attaque d’un adversaire sur lequel le venin d’araignée a commencé à prendre effet, la MEP de la VIT ne devrait pas être très élevée.

8°) utilisez vos points d’expérience pour augmenter la CONS de votre fée. Bien sûr, vous n’en ferez pas tout de suite un super-champion, mais au moins, vous lui éviterez de mourir lamentablement d’une simple morsure de rat. De toute manière, vous aurez déjà compris qu’il faut éviter au maximum d’exposer votre fée.

9°) Tendez des pièges : flaques d’huile, chausse-trapes,  fils-pièges, etc. sont autant d’obstacles à mettre dans les pattes de vos ennemis et dans lesquels vous ne risquez pas d’empêtrer votre fée. Si elle vient tenter ou narguer un groupe d’adversaires, il y a de bonnes chances pour que ceux-ci aient le regard tourné vers elle, c’est-à-dire vers le haut, et non vers le bas… Si votre fée n’a pas eu le temps ou les moyens de tendre des pièges, elle peut en revanche profiter de la configuration des lieux et faire courir ses poursuivants tout droit dans une fosse ou vers le bord d’une falaise, sans compter l’inévitable lac ou la très populaire rivière. Pendant que ses adversaires pataugeront (ou couleront, s’ils ne savent pas nager), votre fée aura tout loisir de les mitrailler de projectiles. Cette tactique n’est pas mal non plus pour forcer des adversaires à retirer leur trop encombrante armure🙂

10°) Attention aux toiles d’araignée et aux adversaires volants, qui peuvent venir tout gâcher…

Un mot d’ordre : pensez petit, pensez vite, pensez en 3D !