Tunnels & Trolls a été soutenu depuis sa création par la même société, Flying Buffalo Inc., dirigée par l’infatigable Rick Loomis. L’auteur de T&T, Ken St. Andre, n’a lui non plus jamais laissé tombé son jeu préféré, créant au contraire différents sites, notamment le fameux Trollhalla, pour le soutenir et enrichissant la gamme de nombreuses nouvelles aventures. La communauté de T&T est également très active et prolifique (citons seulement le forum TrollBridge et la magazine gratuit TrollsZine). Autant de points positifs pour ce jeu, qui expliquent en partie la longévité de Tunnels & Trolls.

Cependant, Tunnels & Trolls reste, particulièrement dans le monde francophone, un petit jeu de rôle, même si on commence de nouveau à en parler dans JDR Magazine, Casus Belli et les Chroniques d’Altaride (des aventures en groupe ou en solitaire pour T&T risquent d’ailleurs bien d’être prochainement publiées dans chacun de ces trois magazines).

Dans ce contexte, un MJ qui souhaiterait jouer régulièrement une partie de T&T avec son groupe habituel fait face à un défi considérable.

Alors, voici notre conseil pour fidéliser la table de jeu : mettre en valeur les personnages du groupe, aider les joueurs à leur donner de la consistance et à s’y attacher (voir nos conseils pour rendre vos personnages uniques : partie 1, partie 2 et partie 3 ; voir également la question des relations entre personnages). En effet, la fidélité aux personnages facilite la fidélité au jeu. Si les joueurs ont envie de faire progresser leurs personnages de T&T, ils auront envie d’y jouer. Les personnages et leurs actes doivent être mémorables (voir l’exemple d’Ephâmba la dompteuse ou de Lyia la sorcière des mers), et le MJ a un rôle important à cet égard dans la manière dont il décrit les scènes et dont il met les personnages en vedette. Pour les joueurs, il y a un grand plaisir à voir évoluer leurs personnages de façon vivante, à les peaufiner et à les retrouver de partie en partie, alors pensez-y !

Alors, c'est qui le plus fort, hein ?

(c) 2013 Liz Danforth et Steve Crompton