Posts tagged ‘Guerre des Sorciers’

Un sort écologique –

Bien des sorts furent inventés durant la Guerre de Sorciers, âge noir pour la Terre des trolls, mais âge d’or pour l’essor de la sorcellerie !

Parmi les grands sorciers de cette époque, Paléocifer l’ancien mérite sans doute une mention particulière. Paléocifer le porteur de pierres était un petit malin. En ce temps-là, c’est dans la force que puisaient les sorciers pour lancer leurs sorts, car ce n’est qu’en 1150 A.K. que fut maîtrisé le kremm, ou fluide. Paléocifer, comme tous les grands sorciers de son époque, était donc doté d’une force physique considérable pour pouvoir supporter l’immense dépense physique que nécessitait l’emploi de sa magie. Il n’était pas armé, mais portait en permanence un gros bloc de pierre dont il se servait pour écraser ses ennemis à distance 🙂

Même pas morts !A part ça, Paléocifer n’était qu’un pilleur de tombes et espérait y trouver les richesses et les objets magiques qui lui permettraient de gagner en puissance et en prestige. Or, c’est chose bien connue que les cryptes, mausolées et autres pyramides sont remplies d’ossements et de squelettes qui ont fâcheusement tendance à s’animer pour défendre les trésors dont ils sont les gardiens. C’est ainsi que Paléocifer, sans le vouloir, inventa le premier sortilège écologique de la Terre des Trolls…

 

Rayon Dissolvant

Ce sort n’a l’air de rien. Sortilège mineur de 1er niveau, il ne nécessite que 3 points de fluide pour être lancé. Sa faible portée (3 m) suffit amplement à l’usage auquel il est destiné, puisqu’il est de dissoudre tout reste organique vers lequel il est dirigé. Dans un rayon d’1 m autour du point ciblé, il réduit à néant les os, viscères, et tout reste organique humain ou non, empêchant l’autopsie du corps d’une victime… ou sa réanimation nécromantique ! En revanche, ce sort est sans effet sur les squelettes vivants et autres morts-vivants. Incidemment, il peut être utilisé pour faire disparaître toute trace d’un repas ou d’un campement, remplaçant aussi avantageusement l’absence de latrines…

Le sort de Paléocifer n’est plus enseigné, mais peut encore être trouvé dans certains grimoires et parchemins. Mais cela est un sujet pour une autre fois.

Les sorts polluants

Nombreuses sont les écoles de magie qui se sont ouvertes clandestinement dans l’empire de Khazan, non pour faire concurrence à l’omniprésente Guilde des Sorciers, qui jouit d’un monopole impérial, mais tout simplement pour permettre à d’autres courants de s’exprimer, d’enseigner et de créer plus librement. Laissons de côté les guildes et écoles qui fleurissent en-dehors de l’empire (on pense en particulier à la magie des nagas) et, au-delà, sur d’autres continents que le Dragon. Laissons également pour l’instant les écoles de magie fondées par certaines espèces (comme les lutins) et la magie propre à certaines sectes pour nous intéresser à un sort unique, un des rares vestiges de la Guerre des Sorciers.

La Guerre des SorciersLa Guerre des Sorciers

En l’an 70 000 avant l’avènement de Khazan sur le trône de l’empire, des sorciers aux pouvoirs immenses, presque divins, découvrirent les Portes menant à la Terre des Trolls. Attirés par la magie dont regorge ce monde, ils y établirent chacun leur propre royaume, emmenant parfois avec eux des espèces réduites en esclavage. C’est ainsi que les humains et les Nains firent leur apparition sur la Terre des Trolls. Malgré l’étendue de ce nouveau monde, inévitablement, les très nombreux grands sorciers finirent par se livrer une guerre sans répit. La multiplication des escarmouches aboutit en effet, vers 50 000 A.K., à une véritable guerre généralisée : la Guerre des Sorciers.

La Terre des Trolls fut alors mise à feu et à sang. La terre comme la mer furent dévastées. C’est à cette époque que de nombreuses formes de vie trouvèrent refuge dans les entrailles de la terre. Des continents furent engloutis et d’autres surgirent des fonds marins. Des espèces entières furent anéanties et de nouvelles firent leur apparition. La naissance des gobelins, par exemple, en 48 017 A.K., est due à une énorme conflagration magique, résultat d’un duel de maîtres sorciers dans la région de Grand-Marais, au lieu dit du Bourbier Infâme.

C’est en  5244 A.K seulement que cessèrent les guerres de sorciers. Lors du Conseil des Dieux, les 829 dieux-sorciers survivants décidèrent d’un commun accord de mettre fin aux hostilités. Beaucoup quittèrent la Terre des Trolls, d’autres y restèrent, tels Grisemine, le dieu des Nains, qui se retira dans sa forteresse flottante.

Quelques sorts anciens survécurent à la Guerre des Sorciers, parmi lesquels celui dont nous allons parler, qui continua à circuler sporadiquement durant des millénaires sous le manteau pourpre de certains magiciens du sud de l’empire. Il s’agit du sort Enkystement Lointain, un sort de 5e niveau inventé par le grand sorcier Jacques de Vancé. Ce sort fait partie des incantations dites polluantes, vous verrez pourquoi.

Grand sorcierNécessitant une dépense fluidique de 40 points, ce sortilège enferme sa victime dans une capsule magique à 70 km sous terre. Malgré sa puissance extrême (seule une protection contre les attaques magiques inférieures au 6e niveau peut en préserver), il déclenche un effet secondaire qui peut plus que contrebalancer ses avantages. En vertu de la loi de l’équilibre du cosmos, Enkystement Lointain fait en effet remonter à la surface toute ancienne victime de ce sort dans un rayon d’un kilomètre à la ronde. La ou les créatures ainsi rappelées à la vie sont parfaitement conservées grâce à la capsule magique, et elles sont rarement bienveillantes…

Grand favori des sorts de combat de la Guerre des Sorciers, Enkystement Lointain a fini par tomber en désuétude en raison de ses effets secondaires, mais il s’est toujours trouvé des sorciers suffisamment stupides ou prêts à prendre des risques insensés pour l’apprendre, et des sorciers plus rusés pour se borner à le transmettre… moyennant finance, bien entendu 🙂

P.S. Dans l’empire de Khazan, ce sort est interdit : pollution des sols, risque de remontées d’anciens dieux-sorciers et autres monstres de légende, sans compter sa puissance démesurée susceptible de faire de l’ombre à la déesse de la mort, sont les raisons habituellement invoquées pour justifier la peine capitale dont cette interdiction est assortie.

%d blogueurs aiment cette page :